REMERCIEMENTS AUX ÉCOLES DE CONDUITE POUR LA MOBILISATION DU 1ER AVRIL

CNPA – UNIDEC ASAV – EECR – DICFER AUTO-ECOLES JAUNES – AUTO-ECOLES EN COLERE

Lundi 1er avril, nous étions nombreux à être mobilisés, à Paris, pour la défense d’un modèle d’éducation routière conjuguant une haute qualité de formation et la pérennité du modèle social français.

Cela fait des années que des auto-écoles qui se disent « en ligne » prospèrent sur un double mirage.

Le premier, celui du low cost. En réalité, le prix de la formation permis en main est deux fois plus élevé que le prix d’appel, et les élèves ne bénéficient ni du conseil, ni de la qualité, ni de l’accompagnement d’une auto-école de proximité.

Le second, celui d’un soi-disant confort à adhérer au régime de “l’indépendant”. En réalité, pour l’enseignant, il s’agit véritablement d’une dépendance professionnelle, sans pour autant bénéficier de droits sociaux. Un indépendant dégage en moyenne un revenu net équivalent au salaire net moyen d’un enseignant salarié, mais sans les avantages du salariat (travail en équipe pédagogique, revenus garantis, congés payés, congés maternité/paternité, location ou achat du véhicule à double commandes, etc).

Votre mobilisation pour refuser cette grande braderie de l’éducation routière, ce lundi mais aussi depuis plusieurs mois, porte ses premiers fruits !

Tout d’abord, le Sénat a adopté un amendement, dans le cadre de la LOM, qui affirme noir sur blanc la portée départementale de l’agrément afin d’assurer la qualité et la proximité de l’éducation routière sur l’ensemble du territoire. Le parcours parlementaire de ce projet de loi n’est pas terminé et cet ajout peut encore évoluer, mais c’est une première victoire.

Par ailleurs, lundi en fin d’après-midi, une délégation a été reçue au ministère de l’Intérieur par l’un des conseillers du ministre. Cette délégation comprenant des représentants du CNPA, de l’UNIDEC, mais aussi des différents collectifs (EECR – DICFER – Auto-Ecoles Jaunes et Auto-Ecoles en colère) a pu remettre la lettre de position de la profession et échanger avec ce conseiller sur la réforme à venir.

Concernant cette discussion, nous voulons vous faire part de plusieurs éléments. Parcourant le document remis, le conseiller a souligné la qualité du travail mené par la profession, reconnaissant qu’il s’agissait là d’un véritable document de référence, apportant une forte plus-value aux réflexions en cours. Évidemment, et vous vous en doutez, des points de divergences persistent, à commencer par la portée de l’agrément. Mais de véritables convergences avec le ministère de l’Intérieur doivent être saluées. Le ministère souhaite un net durcissement du statut de « candidat libre » pour en finir avec son dévoiement, et une traçabilité claire des élèves formés par les auto-écoles en ligne, pour en finir avec les taux de réussites délirants avancés sans fondement, qui dupent les jeunes lors du choix de leur future auto- école.

Sur les divergences, nous ne faiblissons pas et continuerons à nous battre pour une éducation routière de proximité ! Sur les convergences, saisissons ce soutien de poids pour peser toujours plus dans les arbitrages que prendra l’exécutif !

Le CNPA, l’UNIDEC-ASAV, EECR, DICFER, Auto-Ecoles Jaunes et Auto-Ecoles en colère remercient toutes les écoles de conduite qui étaient présentes à la manifestation du 1er avril, qui, après celle du 11 février, marque les premiers pas d’une sortie de crise.

Nous pouvons d’ores et déjà vous annoncer que nous sommes conviés à une réunion interministérielle de sortie de crise à Matignon le 9 avril. Nous vous tiendrons informés.